accueil > Balades > Evénements > Rando des Mouettes 2011 > Le récit de la rando Jour par jour

"BONJOUR BONJOUR !!!"

Le désormais traditionnel réveil présidentiel fait office de coq par ce beau matin de juin, pour réveiller les patineurs à un petit 6h30, histoire de poser le rythme en douceur :) Objectif : départ à 9h !

Après une photo de groupe en tenue — celle qui servira à faire un avant / après avec la photo de l’arrivée, histoire de rigoler — ce sont les premiers tours de roulettes sous un soleil franchement généreux.

On commence par quelques graviers et zou, le groupe s’élance sur la départementale qui l’emmènera jusqu’aux portes de la forêt de Brocéliande.

Les roues oscillent entre 80 mm mous et 110 mm hyperdurs aux pieds de nos patineurs mais le troupeau reste compact (oui oh, moins de 200m de long c’est compact non ?) et atteint le château de Comper après une jouissive descente de 2 km et un dernier kilomètre façon « bah il sort d’où ce gros vent de face ?? ».

On y déchausse avec un gros soupir d’aise (mmmmmhhaaaaaaaah…) avant d’aller déjeuner à l’ombre d’un grand chêne. Une petite sieste, suivie d’une promenade au bord du lac (la Dame nous snobera pendant toute la durée de notre visite), et puis on visite l’exposition sur les légendes arthuriennes. C’est un ensemble de panneaux — malheureusement seulement en Français — et de scènes racontant les légendes du roi Arthur, des fées Morgane et Mélusine, et de tout l’univers celtique où ils baignent, de la Bretagne aux îles britanniques. L’exposition se termine par une galerie d’art peuplée de nains, de Korrigans et autres créatures fantastiques.

C’est pas tout ça, mais l’après-midi avance et, sous un soleil de plomb, nos chaussettes ont eu le temps de sécher : il est temps de repartir ! Quelque peu ralentis par la digestion, nous repartons donc sur la route de Mauron, pour rejoindre le début de la fameuse voie verte.
On change de planète : le revêtement irrégulier et un peu rugueux de la départementale fait place à un goudron parfaitement damé. Arriver dessus, c’est la même sensation que sauter à plat ventre sur un lit avec des draps propres.

Après 15 km de bonheur lisse entrecoupé de barrières un peu castratrices, nous arrivons (qui a dit enfin ??) au camping de Loyat, destination de la journée. Déchaussage, piscine, puis arrive le moment de l’apéritif…

C’est l’occasion de distribuer les tee-shirts et un petit verre de ratafia de Bourgogne à nos patineurs qui les ont bien mérités !

- Article Précédent Article Suivant

Les autres journées de la rando
- Jour 0, rencontre des patineurs : Bourg-des-comptes
- 1er jour : Bourg-des-comptes à Loyat
- 2e jour : Loyat à Theix
- 3e jour : Theix à Saint-Cado
- 4e jour : Saint-Cado à Riec-sur-Bélon
- 5e jour : Riec-sur-Bélon à Kervel
- 6e jour : Kervel à Camaret-sur-mer
- 7ème jour : Camaret-sur-mer à Locmaria-Plouzané


0-Trace GPX du 1er jour,
document GPS , 431.5 ko

1-Fiche du 1er jour,
document JPEG , 82.9 ko

revenir rubrique Le récit de la rando Jour par jour