accueil > Balades > Evénements > Rando des Mouettes 2011 > Le récit de la rando Jour par jour

Cocorico !

Ah bah non, point de coq en ce mardi matin. Il faut dire que ça a pété toute la nuit, partout sauf au-dessus de nos têtes ! Des éclairs ont zébré le paysage mais aucune goutte n’est venue troubler le puissant ronflement du vice président dans son sommeil réparateur et vibrant.

C’est donc avec plaisir et le soleil (encore !) que nous voyons venir sous le vent à nous Charles, du GROL, le fameux club de roller de Vannes, qui a notamment organisé le GROL Race (épreuve de 24h en relai) deux semaines plus tôt sur la presqu’île de Quiberon. Charles nous guidera vers le centre-ville de Vannes, nous faisant passer par les remparts et le port, avant de nous précéder sur la route de la sortie de la ville. Là, il nous offre le choix entre la nationale-qui-va-tout-droit (grimace), et les petites routes qui-rallongent-un-peu-mais-qui-sont-plus-belles (large sourire).

Nous décidons de suivre notre guide providentiel sur ces fameuses petites routes qui se révèleront tout à fait délicieuses : un enchaînement de virages en montée / descente sur un beau revêtement, entre les maisons & jardins du sud du Morbihan, jusqu’au bord de l’Océan où nous prendrons un café en terrasse pour profiter du paysage.

Charles nous dira au revoir après cette pause caféolique, appelé vers d’autres horizons, non sans nous avoir indiqué le droit chemin vers Auray et le port de Saint Goustan, prochaine destination de notre périple du jour. Il ne repartira pas les mains vide, mais avec une bouteille de ratafia bourguignon, en remerciement pour nous avoir accompagnés ce matin.

C’est encore une bien belle descente qui nous dépose dans le port de Saint Goustan où nous faisons notre pause déjeuner, au bord de l’eau. Mais la route est longue, aussi la sieste subit-elle le sort des pauses café en période de rush et après une traversée piétonne du centre-ville et une erreur d’aiguillage à la sortie de la ville, nous repartons tranquillement, toujours vers l’Ouest, en direction de Belz et Saint-Cado, étape pour la nuit.

Et elle est bien belle cette étape : c’est baignant dans cette chaude lumière du soir, typique des bords de mer, que nous arrivons dans le vieux port de Saint Cado, les yeux écarquillés devant la scène : une petite maison sur un banc de sable, une paisible plage de sable et ses canots bretons, un pont de pierre menant à une presqu’île, et le camping à quelques longueurs de tout ça : il ne nous en faut pas moins pour tenter le premier bain de la rando.

Grand bien nous en prendra : l’eau est très très tiède ! Des conditions parfaites pour quelques brasses afin de relâcher les tensions, délasser les jambes, et décontracter les muscles après une dure journée en patins.

- Article Précédent Article Suivant

Les autres journées de la rando
- Jour 0, rencontre des patineurs : Bourg-des-comptes
- 1er jour : Bourg-des-comptes à Loyat
- 2e jour : Loyat à Theix
- 3e jour : Theix à Saint-Cado
- 4e jour : Saint-Cado à Riec-sur-Bélon
- 5e jour : Riec-sur-Bélon à Kervel
- 6e jour : Kervel à Camaret-sur-mer
- 7ème jour : Camaret-sur-mer à Locmaria-Plouzané


0-Fiche du 3ème jour,
document JPEG , 93 ko

1-Trace GPX du 3ème jour,
document GPS , 554.2 ko

revenir rubrique Le récit de la rando Jour par jour