accueil > Balades > Compte-Rendu > Compte-Rendu 2002

L’option plus, pour l’occasion reniflée les saveurs méditerranéenne.

Sandrine nous a ramené en directe de Marseille une salade de pâtes avec du basilic et une tapenade mitonnée avec l’aide sa Maman, Laurette. Bonne Mère... exceptionnelles. Cèeee Notreee Daameee de la Gardeee qui n’aee pas sueee ce qu’elleeeee laisséee partireee.

Alors Laurette, si tu nous entends, la prochaine fois que Sandrine repasse par Marseille, on supportera d’être désigné volontaire pour goûter l’anchoïade et re-goûter la tapenade de force.

( Laurette, j’ai personnellement moi-même des informations ultrasecrètes sur Sandrine que je pourrais aisément transmettre moyennant quelques pots de tapenade. Je ne cafte pas, mais Sandrine durant les festivités de MardiCestRoller en profite pour ce rouler par terre aux pieds aux pieds des mignons messieurs au cape noir, rien que pour qu’ils l’aide à se relever, et pour obtenir des numéros de téléphone, si ,si, si, moi je l’ai vue faire çà. Mais sa technique n’est encore tout à fait au point. Enfin, moi j’ai rien dit à personne, si on vous pose des questions, je suis au courant de rien... alors j’ai mérité mon pot de tapenade ? ).

Sinon, pour la minute de culture, et comme l’auraient dit d’illustres orateurs : « la culture, c’est comme les chaussures, si t’en as pas t’as mal au pied », contrairement aux Vins Français, dans les vins Sud Africain, ils ont droits de rajouter des aditifs même en ayant été prendre des cours au château Margaux,etc...

Bref, on ne sait pas si ce sont les aditifs ou pas mais y en a quelques uns que je ne citerai pas par confraternité qui sont repartis après l’Option Plus, et qu’ on aurait dit que même le petit Richard Virenque à coté, il ne buvait que du lait de soja.

Enfin, pendant ce temps la, Loïc essayait de nous rattraper seul avec son plan indiquant d’une croix fluorescent la gare du nord. Malheureusement, il n’a pas réussi. C’est dommage. Il a loupé l’Options Plus et après, nous étions irrattrapables.

Alors à l’arrivée, on l’a attendu à l’Académie de la Bière à Port-Royal, une chopine à la main pour noyer notre chagrin. Lionel devait venir aussi mais on a pas eu de nouvelles non plus : (

Même, si cette édition était particulièrement enjouée avec la descente des Champs-élysées, etc., le rythme était accru. Et le lendemain, au bureau, pour la première fois, mes muscles ont souhaités le souligner par de délicates douleurs.

Cheeeeeuf, Cheeeeeeuff.

Arno.

revenir rubrique Compte-Rendu 2002