accueil > Balades > Compte-Rendu > Compte-Rendu 2002

-  Princ’s :

Donc d’après président, hier soir, c’était du gâteaux... enfin ça aurait du ! Nous partimes à presque onze, mon lolo nous ayant rejoins a l’hôtel de ville. Après un départ retardé par des retardataire,que je ne citerai pas. Mais je tiens à dire que quand on a des roller neuf, on ne se fait pas attendre on rattrape les autres, qd à la deuxième retardataire, je pense que cela aurait été compliqué qu’elle nous rattrape, vu que c’est une débutante de la semaine dernière et que ce n’est pas moi, mais je ne citerai pas, davidchoudounet et le réverbère de l’univers, non, je ne les citerais pas ... Notre petite compagnie était donc constituée des anciens : président, moniteur de roller accessoirement pousseur de retardataires trop fatigués,, loic, sandrine, davidchoudounet, les nouveaux : mon lolo, alexeu et yo, dupdup, cécilia, débutante qui a eu le mérite d’essayer mais qui ne reviendras plus jamais de sa vie...trop de sport...nuit au sport. Les anciennes nouvelles, réverbère et moi même. Je tiens a préciser que les voleurs de vins chauds seront sévèrement punis la prochaine fois, c’est réservé au sportif, hein fred la folle. moi, j’ai battu mon record de melles, de 6, la dernière fois, je suis passée à ..... je ne sais plus mais bcp, comme ca fait trop à compter, j’vais plutôt compter mes bleus, donc pour hier : 2 je vous enverrais les photos des qu’ils seront à maturation. j’ai découvert que je détestais le trocadero et que j’aimais les champs, l’un monte l’autre descend, après deux heures de roller, on a des excuses. Sinon ma mutation se poursuit, avec tout ces nouveaux muscles qui apparaissent... douloureusement. Je dois le reconnaître. désormais, ma démarche s’associe de plus en plus a celle d’un orang outan croisé avec un canard élégante, gracile, et légère. bon c’est pas grave, j’ai une semaine pour m’en remettre avant la prochaine édition. au faites, j’etais pas la seule a souffrir, on est reviendu à quatre par l’itinéraire prévu mais pourtant raccourci, certain ayant dévié, alors que d’autres nous abandonnaient.

-  Sandre de Marseille :

Moi ce que je veux dire, c’est que sur les conseil d’Arno (Président ! ), j’ai boosté. A tel point que la prochaine, je viens avec le pace-maker et les jambes bioniques pour être sûre d’arriver vivante si on continue sur le même rythme ! Pi chercher une voiture derrière cette course effrénée contre le froid, ça enrichit clairement sa femme ! Le verre de diabolo menthe ou de coca après toutes ces émotions était bien nécessaire, voire indispensable... Et aujourd’hui même pas (trop !) mal aux cuisses ! Mes petits muscles seraient-ils donc parés à ce genre d’execice ?

Enfin, un grand merci à l’homme-aux-rollers-neufs-qui-font-pas-mal-aux-pieds pour m’avoir accompagnée durant la TGV (traversée grande vitesse) de Paris, et le retour entière à Rossny !

-  Pierrafeu :

Ouais, vachement mieux les rollers-neufs-qui-font-pas-mal-aux-pieds enfin toujours mal aux pieds, mais bon c’est à cause des restes de la dernière fois, ça devrais aller de mieux en mieux ! ouf ... j’ai vraiment cru que j’allais devoir abandonner mardi c’est roller (tm) Heureusement que j’ai suivit Sandrine sur la fin, dans mes dernières ces, et qu’elle a bien gentiment voulu ’accompagner pour retrouver ma voiture, que quelqu’un avais caché dans une ruelle de paris ... je dis que c’est peut être à gauche, et non c’était à droite, et l’intuition féminine nous à sorti de ce labyrinthe infernal. Et je confirme : le verre de diabolo menthe ou de coca après toutes ces émotions était bien nécessaire, voire indispensable... Bon, la semaine prochaine, c promis,  !

revenir rubrique Compte-Rendu 2002