accueil > Balades > Compte-Rendu > Compte-Rendu 2005

En passant par la coulée verte, un Mardi, c’est Roller orgasmique pour certains !

-  Compte rendu de la l’itinéraire : La Coulée Verte Atlantique

Les protagonistes : Arnaud, Sandrine, David, Sunra, La Freluque, Olivier, Nicolas et Catherine.

Rdv était donné place de catalogne 14eme à 20h20 pour aller à Massy par la coulée verte.

Temps prévu selon les indicateurs du président 51 minutes !

Ballade sympathique que nous n’avons pas menée jusqu’à son terme pour cause d’obscurité, la coulée verte n’étant pas éclairée.

Nous avons donc fait l’option plus devant le Château de Sceaux.

Au menu : salade de pâtes par Olivier (il cuisine vraiment bien ce patineur !), par Sandrine : salade d’improvisation et anchoïade (fabuleuse cette anchoïade, merci Mme Albrand), tapenade et pain par Sunra, tarte à la rhubarbe d’Arnaud (du pôpa d’A.) avec vin râpeux qui rend gentiment bête, gâteau au yaourt prunes et fleur d’oranger ( vous avez bien senti la fleur d’oranger, j’ai eu la main lourde, désolée) et cidre, et pour clore les festivité le café de David et les gâteaux secs de la Freluque.

Haaaa, L. F......q.. a découvert son corps hier..En effet, après avoir tenté de passer pour un chercheur sérieux qui dépense l’argent du contribuable à bon escient (en jouant avec des fusées ou en étudiant le taux d’humidité des océans, et en faisant de jolis montages photos pour "Mardi, c’est Roller)...cet adulescent pres-pubère c’est découvert une passion pour les TGV vibrants sous son corps.

Nous étions tous sagement assis autours de la nappe a carreaux, lui allongé sur le ventre, lorsque nous avons ressentis les vibrations du passage d’un TGV sous nos fesses, et à ce moment le jeune homme c’est littéralement envoler avec un râle orgasmique attirant deux passants en quête, soit disant, de cigarettes !

Apres ce dîner pimenté, nous sommes repartis par la route, faute d’éclairages sur la coulée verte.

Ce retour fut pour nous l’occasion de mieux connaître notre président et surtout sa notion du bonheur ! Mais aussi de parler du membre M. qui laisse, semble-t-il, un souvenir impérissable à tous les patineurs !

La coulée verte, ballade sympathique par contre il faut avoir de bon freins, il y a un certains nombres d’endroits piégeux et des piétons.

Château de Sceaux , Au cœur du domaine de Sceaux et au sein du château, peintures, arts graphiques, céramiques et mobilier retracent l’histoire de l’Ile-de-France du 17ème au milieu du 20ème s. : le domaine, les résidences royales et princières, la céramique et les paysages peints... Le parc offre parterres et alignements de Le Nôtre, reconstitués d’après des dessins.

Cat’

revenir rubrique Compte-Rendu 2005